Prendre rendez-vous en ligneDoctolib

31 August 2021

Ne pas avoir de modèle de vie particulier

Texte tiré d'"Une Vie Boulversée" Etty Hillesum

"Il est des moments où je pense: ma vie va complètement de travers, j'ai commis une faute quelque part, mais cela n'est vrai que si l'on a en tête un modèle de vie particulier, en comparaison duquel la vie réelle, celle que l'on mène, paraît fautive."

17 June 2021

Pourquoi la prise de conscience est-elle nécessaire?

Pourquoi la prise de conscience est-elle si nécessaire? Pourquoi la conscience nous est-elle salutaire? Pourquoi le fait de devenir conscient de ce que nous ne voulions pas savoir favorise-t-il la levée de nos symptômes?

Je partage ici un texte du psychanalyste J.D. Nasio dans "Oui, la psychanalyse guérit!" qui nous propose une réponse:

"Je répondrai: parce que la prise de conscience du refoulé donne un nom et un sens au refoulé. Ce qui compte, ce n'est pas tant que ce que je refoule et refuse de savoir monte à ma conscience. Non, ce qui compte, c'est que, grâce à l'intervention du thérapeute, je prends conscience émue et réfléchi du refoulé qui fermente à l'intérieur de moi. Quand j'écris "conscience réfléchie", je veux dire que je fais plus qu'être conscient de ce qui est, je donne un sens à ce qui est. Quand disons-nous que le refoulé prend un sens? Si le refoulé est, par exemple, une ancienne émotion violente vécue par un enfant lors d'un traumatisme - un abandon, une séduction abusive ou une maltraitance -, cette émotion, cette douleur sourde et pénétrante qui s'empare de l'enfant sans qu'il puisse l'identifier, reste enfermée dans l'inconscient de l'enfant et se manifestera plus tard, dans la vie adulte, sous la forme de divers symptômes ou de comportements conflictuels. Or, cette vieille douleur traumatique erre isolée dans l'inconscient sans aucune attache qui la relie à la conscience ni aucune représentation consciente qui la nomme; c'est justement l'absence d'un nom, du nom que l'enfant n'a pas pu lui donner lors du traumatisme, qui fait que cette émotion est une émotion nocive. Et, inversement, nous dirons que ladite émotions traumatique cesse d'être nocive quand, en la reliant à d'autres émotions, à d'autres pensées et à d'autres évènements de l'histoire du patient, on lui trouve un nom qui la nomme et le rôle qu'elle joue dans l'univers du sujet... C'est alors que ladite émotion prend un sens.... Aussi, une émotion traumatique est virulente si elle reste isolée dans l'inconscient, et perd de sa virulence si on lui ouvre les portes de la conscience."

7 June 2021

Le sel de votre vie

Dans son livre "Le Sel de la vie" l'anthropologue Françoise Héritier liste les choses agréables auxquelles notre être profond aspire, ces moments qui font le goût de notre existence, qui la rendre plus riche que ce que nous croyons souvent, et dont rien ne pourra jamais être enlevé à chacun.

"Il y a une forme de légèreté et de grâce dans le simple fait d'exister, au-delà des sentiments forts,.... De ce petit plus qui nous est donné à tous: le sel de la vie". Françoise Héritier.

En voici un court extrait: "... se donner du mal pour une broutille, craquer des allumettes, faire briller des cuivres, somnoler à une conférence ennuyeuse, faire des mots croisés difficiles, jurer comme un charretier si des objets s'obstinent à se mettre en travers, ne pas être dupe des attentions flatteuses et ciblées, succomber à la tentation gourmande, grimper aux tours de Notre-Dame et rêver d'aller au Machu Picchu, recevoir par le travers l'écume des chutes du Niagara, se sentir protégé par une moustiquaire, ouvrir un cadeau (qu'est-ce que c'est?), être curieux et avide du lendemain, se jeter épuisé sur son lit avec la conscience du devoir accompli, terminer une grosse vaisselle, prendre une petite bière à une terrasse par une belle fin d'après-midi et se trouver une petite faim frissonner légèrement à la tombée du soir,..., partager son assiette au restaurant, commander à l'étranger un plat à l'aveuglette, lustrer une armoire ancienne,...".

Et pour vous, quel est le sel de votre vie?

1 June 2021

Accueillir l’émotion

Comment trouver un chemin vers soi pour accueillir une émotion douloureuse et la transformer?

La première étape requiert de prendre un temps de pose. Installlez-vous sur une chaise, le dos dans sa verticalité mais sans rigidité, les pieds ancrés dans le sol, les yeux fermés, les mains posées sur les cuisses.

Prenez un temps pour rentrer en contact avec votre respiration, sans chercher à la modifier, juste l'observer. Puis, comme si vous souhaitiez effectuer un état des lieux intérieur, tournez tranquillement votre attention sur les différentes parties de votre corps, repérez les tensions corporelles et si possible cherchez à les relâcher. Laissez la respiration descendre dans le ventre, calme, profonde.

Avec un attention bienveillante, sentez les points de tensions persistantes dans le corps. Restez en contact avec la sensation douloureuse... et laissez venir un mot, ou une image, qui la définisse: c'est lourd, gros, ça tiraille, pesant, serré,.... Prenez le temps de trouver le mot "juste", celui qui vous fait dire "oui, c'est exactement comme cela à l'intérieur", "c'est tout à fait ça". Parfois le mot est là, comme une évidence, parfois cela peut prendre quelques minutes pour qu'il apparaisse. Lorsque vous reconnaissez l'émotion, le corps réagit: il se relâche, s'ouvre, respire,... Restez en contact avec ce qui bouge en vous, continuez à respirer calmement.

Puis, posez-vous intérieurement la question: "de quoi j'aurai besoin là, qui dépende de moi, pour me sentir mieux?" Ne cherchez pas, laissez venir la première chose qui se présente: besoin temps, de ne pas me laisser entraîner par mes idées noires, de trouver une oreille compatissante, de me reposer, de répondre, ... Sans vous juger, vous censurer, restez ouvert à tout ce qui se présentera.

Alors peut émerger une vision nouvelle, créatrice, dans l'intégration et l'acceptation de l'émotion.

19 April 2021

La beauté est dans l’oeil de celui qui regarde

"Vous avez certainement admiré ces paysages chinois dans lesquels l'on aperçoit quelque part un personnage de dimension minuscule. Pour un amateur occidental, dont l'oeil est habitué à regarder des oeuvres où les sujets sont représentés au premier plan, reléguant ainsi le paysage à l'arrière plan, ce personnage est complètement perdu, noyé dans le grand tout. Ce n'est pas ainsi que l'esprit chinois appréhende la chose. Le personnage dans le paysage est toujours judicieusement situé: il est en train de contempler le paysage, de jouer de la cithare, ou de converser avec un ami. Mais au bout d'un moment, si on s'attarde sur lui, on ne manque pas de se mettre à sa place, et l'on se rend compte qu'il est le point de pivot autour duquel le paysage s'organise et tourne, que c'est à travers lui qu'on voit le paysage.

L'homme n'est pas cet être extérieur qui bâtit son château de sable sur une plage abandonnée. Il est la part la plus sensible, la plus vitale de l'univers vivant; c'est à lui que la nature murmure ses désirs les plus constants, ses secrets les plus enfouis. S'opère alors un renversement de perspective. Tandis que l'homme devient l'intérieur du paysage, celui-ci devient le paysage intérieur de l'homme.... C'est de sujet à sujet, et sous l'angle de la confidence intime, que l'homme y noue ses liens avec la nature. Cette nature n'est plus une entité inerte et passive. Si l'homme la regarde, elle le regard aussi; si l'homme lui parle, elle lui parle aussi. ... La beauté du monde est un appel au sens le plus concret du mot, et l'homme, cet être de langage, y répond de toute son âme. Tout se passe comme si l'univers, se pensant, attendait l'homme pour être dit."

François Cheng "Cinq méditations sur la beauté"

16 February 2021

28 ans, une nouvelle naissance

Dans son livre « Les Cycles du Devenir », l’astrologue Alexander Ruperti développe la notion des « cycles de vie » pour mieux comprendre le sens des nombreux questionnements qui souvent émergent à l’approche de la trentaine

Read more

28 May 2020

Notre naturelle fragilité

" Refoulée le plus souvent par les idées que nous fabriquons de nous-mêmes, la fragilité fait irruption dans notre vie d’une manière inattendue et brutale. Ce sont les épreuves (maladies, décès, guerres, cataclysmes, etc.)

Read more

27 April 2020

Du Bon Usage des Crises

Christiane Singer, dans son livre « Du Bon Usage des Crises » nous donne sa vision de ce qu’une crise peut apporter de l’ordre d’un retour vers notre essence et notre profondeur :

Read more

30 March 2020

Comment choisir nos activités en période de confinement

Dans cette période de confinement, il est important de se prévoir des actions en direction de ce qui nous permet d’être en harmonie avec nous-mêmes, en harmonie avec ce qui compte pour nous.

Read more

24 March 2020

Ecouter le silence

Marc Namblard est audio-naturaliste. Il « chasse le silence » pour enregistrer les sons de la nature et des animaux. En France, les zones de silence sans bruit d’origine humaine sont devenues extrêmement rares et précieuses.

Read more